Quelle est l’influence de vos habitudes sur votre réussite ?

11192824_m

Entreprendre un entraînement quel que soit votre objectif n’est pas chose aisée puisqu’il doit vous permettre de vous améliorer et nécessite donc de sortir de votre zone de confort, de vos habitudes. Mon rôle n’est pas de vous dire que vous avez de mauvaises ou de bonnes habitudes, il s’agit avant tout de vous informer de l’impact de certains comportements sur vos progrès potentiels. Quel est le poids de ces habitudes dans votre capacité à réussir votre entraînement ?

  • Le tabac

Lorsque vous fumez, vous augmentez le taux de monoxyde de carbone qui altère l’apport de l’oxygène dans les muscles. Or, un muscle sans oxygène c’est comme une voiture sans essence ! C’est pourquoi leur efficacité diminue, leur contraction est affaiblie et leur performance suit. En dehors de votre capacité pulmonaire qui est affaibli à l’exercice, retenez que vos muscles sont tout simplement moins fort qu’ils pourraient l’être !

  • L’alcool

Dès que la prise d’alcool devient régulière, elle agit comme un perturbateur endocrinien (des hormones). Ces perturbations seraient liées à l’apparition d’une couche de graisse recouvrant les muscles et limitant ainsi l’action des hormones indispensables à leur développement. Elle peut par exemple impacter durablement votre testostérone qui a un large rayon d’actions. De plus, dans le cas du contrôle du poids, l’alcool ne vous amène que des calories « vides » dénuées de vitamines et minéraux essentiels au bon fonctionnement de  notre corps. Ces bons breuvages qui nous font tourner la tête doivent donc être conserver comme source de plaisir ponctuelle.

  • Les heures supplémentaires

Que vous soyez au travail ou chez vous, tout le temps que vous passez à travailler est du temps qui ne vous est pas directement consacrer. Votre bien-être, c’est du sérieux car le corps dans lequel vous vivez est le seul endroit que vous connaîtrez toute votre vie ! En proportion, une trop grande part de votre travail dans votre vie peut altérer votre sommeil. Celui-ci représente un moment essentiel de repos et de récupération pour votre organisme. C’est durant cette phase que vos muscles, vos organes se renforcent suite à un entraînement pour s’améliorer. Au contraire, un mauvais sommeil, limite vos performances et vous installe dans un cadre ou vous avez le sentiment que votre énergie et votre motivation s’envole. Alors préserver votre sommeil pour dormir « bien » en moyenne 8h par nuit !

Mon approche de l’accompagnement et du conseil personnalisé prend en compte non seulement votre condition physique mais aussi vos habitudes de vie et vos motivations ! Faire attention à tout ces comportements permet de gagner en efficacité pour de meilleurs résultats !

 

Ce contenu a été publié dans Le blog. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.